Nos dernieres news

Comment réduire ses déchets plastiques ?

Quelques pistes simples pour générer moins de déchets plastiques au quotidien...comment-reduire-ses-dechets-plastiques

Comment réduire ses déchets  plastiques ?

Chaque année, ce sont plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques qui se déversent dans les océans, mettant en péril la faune et la flore marine. En réalité, il y a 5 autres "continents" de plastiques, un dans chaque gyre océanique. On parlera plutôt de zones d’accumulation de plastiques où le plastique ressemble plutôt à de la soupe. Ces déchets plastiques ne vont malheureusement pas se dégrader avant des décennies, voire des centaines d’années... Les plastiques à usage unique représentent 40 % de ces déchets plastiques.

Mais cultivons l’écopositivité ✌️ avec Resak : voici comment réduire simplement vos déchets plastiques.

Screenshot 2022-09-13 at 18.30.35.png

1. Réduire les emballages

Chaque achat est un choix qui fera de nous un consommateur responsable. Que votre choix se porte sur un vêtement ou des denrées alimentaires, il est temps de penser à réduire les emballages.

Pour des articles confectionnés, essayez de choisir des vêtements qui limitent les emballages. La marque Hopaal, par exemple, a choisi le Repack, un sac de transport qui se réutilise dans le temps.

Screenshot 2022-09-13 at 18.30.07.png

🥦 Pour les fruits et légumes, choisissez-les directement sur les étales et mettez-les dans des filets conçus pour l’occasion ou de vieux tote bags. Si vous le pouvez, essayer d’acheter en vrac sur les marchés et de consommer de saison pour éviter le stockage ou le transport, parfois sous plastique des denrées alimentaires.

☝️ Les sacs et poches en papier kraft sont certes une meilleure option, mais sont aussi jetables que n’importe quel emballage à usage unique. Vous pouvez les conserver et les réutiliser, mais aussi tout simplement utiliser des sacs en tissu spécialement conçus pour les fruits.

2. Les plastiques à bannir

L’idée n’est pas de bannir tous les plastiques, car certains sont utiles, mais de réduire considérablement les plastiques à usage unique🤬 . Voici quelques emballages et produits en plastique dont il faut débarrasser son quotidien.

Les pailles

Des tortues avec des pailles dans le nez ou des emballages qui déforment leurs carapaces, ce genre d’images abondent sur les réseaux sociaux. Alors, s’il vous plait, évitez les pailles en plastique qui plus est interdites par la loi depuis le 1er janvier 2022.

Même celles en carton sont, elles aussi, souvent composés de plastique : Screenshot 2022-09-13 at 18.31.59.png

Le film plastique

Ces films, ni réutilisables ni recyclables, sont très polluants, car ce genre de plastique est difficile à produire et très consommateur d’eau. Pour couvrir vos plats ou pour emballer un goûter, vous pouvez toujours utiliser les films réutilisables en cire d’abeille ou les charlottes en tissu.

Le dentifrice et exfoliants avec microbilles

Les microbilles sont d’une part souvent inutiles et d’autre part très polluantes. Elles ne sont pas retraitées par les stations d’épuration et se retrouvent donc dans l’océan ou dans votre assiette si vous consommez du poisson. Les exfoliants à base de microbilles sont également totalement inutiles et polluent l’océan. Les microbilles sont interdites dans les produits cosmétiques depuis janvier 2018, mais restent encore présentes et toujours produites par les industriels ... Leur interdiction à l’échelle européenne est cependant en cours.

Les vêtements en plastique

Les polyesters, polyamide, nylon et autres PFC qui servent à rendre vos vêtements déperlants, dégagent au lavage ou au contact de l’air, des microparticules de plastique. D’où l’importance de privilégier des vêtements en fibres naturelles comme le coton, la laine française, le lin ou le chanvre.

Les verres, assiettes et couverts en plastique

Screenshot 2022-09-13 at 18.32.09.png Tous les couverts, assiettes et verres à usage unique sont à éviter, car ils ne sont pas recyclables et simplement brûlés, quand ils ne sont pas abandonnés sur d’autres continents ou dans l’océan. Leur commercialisation est également interdite depuis janvier 2022. Néanmoins, les industriels utilisent la mention "réutilisables" sur les couverts en plastique plus épais afin qu'ils soient plus "durables". Oui, c’est du beau greenwashing.

Vous pouvez simplement opter pour un kit de couverts en bambou ou en bois, durable et plus joli.

Les éco cups

Avec les éco-cups, on pensait avoir révolutionné les immenses tas de verres en plastique non recyclables. Mais la racine du problème est la même, ils ne sont généralement pas réutilisés, sont reproduits d’années en années et finissent par polluer autant que les verres en plastique non recyclables. Alors, n’hésitez pas à les réutiliser ou à ne simplement pas en prendre.

Les bouteilles en plastique et verres en carton

Screenshot 2022-09-13 at 18.32.18.png

Chaque année, l’eau en bouteille produit 1,5 million de tonnes de déchets en plastique. Pour produire toutes ces bouteilles, il faut 177 millions de litres de pétrole par an. Or, il existe de nombreuses alternatives aux bouteilles en plastique.

Tout d’abord, il y a les gourdes réutilisables en métal. Elles permettent pour certaines de garder votre liquide au chaud ou au froid. Ensuite, vous avez l’équivalent en petit pour le café ou le thé à emporter.

Dans les verres en carton pour le café par exemple, il y a des encres composées de plastique ou des alliages fibres carton et fibres plastiques. Alors on évite tant que possible.

Les sacs plastiques

Les sacs plastiques sont extrêmement polluants et peu recyclés. Interdits dans les supermarchés, ils sont encore beaucoup présents sur les marchés par exemple. Là aussi, diverses alternatives s’offrent à vous : les sacs en plastique solide pour les courses, les sacs en carton, les sacs en tissu de type “tote bag”. Attention, un tote bag doit également être utilisé un certain nombre de fois pour être plus écologiquement intéressant qu’un sac en plastique. Sur ce point, les sources divergent, mais certains scientifiques évoquent une utilisation minimale de 20 000 fois.

En effet, le coton, matière principale de ces sacs, est consommateur en eau et les gisements souvent éloignés de l’hexagone. Le coût écologique est ainsi négligeable et demande une utilisation régulière. Une petite vidéo sympa sur le sujet ? C’est par ici.

Les produits d’hygiène

Les cosmétiques comportent de nombreux emballages, souvent en plastique non recyclable, composé de multicouches de matériaux censé conserver les cosmétiques. Vous pouvez éviter d’acheter des flacons, ou alors des flacons en grande quantité que vous pourrez réutiliser. Pour les mains, privilégiez les savons, pour les autres produits, sachez qu’il existe de nombreux cosmétiques solides. Shampoing, après-shampoing, dentifrice, crème hydratante... Une bonne huile peut par ailleurs tout à fait faire l’affaire.

Côté marques et enseignes, on vous recommande Le bar à savon à Saint Jean de Luz, So savon à Hendaye, Etxean Egina à Saint-Étienne-de-Baïgorry, Ohiko et Azelina à Ascain, ou si vous êtes plutôt DIY, les génies verts vous proposent des ateliers pour les faire vous-mêmes.

Les plats préparés et surgelés

Le temps peut vite nous rattraper, mais rien ne vous empêche de cuisiner pour plusieurs jours et de congeler votre repas pour la semaine. Outre leurs qualités nutritives et gustatives douteuses, les plats préparés et surgelés contiennent plus de plastique que de

nourriture. En moyenne, les impacts environnementaux d’un plat fait maison sont 35% inférieur à ceux d’un plat préparé acheté dans le commerce, surgelé ou non.

☝️ Pensez à conserver vos emballages en plastique solide ou en verre, comme les bocaux et utilisez-les en contenants pour vos déjeuners.

Les plastiques invisibles

Ce sont tous ces plastiques auxquels on ne pense jamais : les emballages de médicaments, ceux de votre téléphone, de votre ordinateur, de votre voiture... Le mieux est de réutiliser, de maintenir le plus longtemps possible et de ne se laisser consumer par la consommation.

  1. Le vrac

Screenshot 2022-09-13 at 18.32.34.png

🍆 Le vrac permet de réduire considérablement les emballages plastiques que vous pourriez consommer. Pâtes, riz, dentifrice, shampoing, olives, fromages, vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour vos courses du quotidien. Et pour ceux qui hésitent niveau budget, on dépense en général 40 % de moins en faisant ses courses en vrac. Il existe de nombreuses boutiques ou chaînes qui proposent du vrac, comme le Biocoop Bonheur, B ou Petit grain, Origines, La Mesure.... Les marchés des producteurs permettent également d’acheter en vrac.

Vous savez désormais comment réduire simplement et rapidement vos déchets plastiques. Maintenant, c’est à vous de jouer ? Un petit geste de plus pour la planète ? Envoyez cet article à cinq personnes de votre choix.

Pour ceux qui veulent appronfondir le sujet, on peut conseiller la lecture du livre de Pauline Imbault "Zéro plastique on s'y met" ou encore celui de Nelly Pons "Océan plastique".

publié le